Une étude démontre l’innocuité des traitements répétés de Botox

D’après la recherche, l’utilisation continue de Botox pendant de nombreuses années est sûre et efficace.

Étude sur innocuité Botox

Lors du congrès annuel de l’American Society for Dermatology Surgery (ASDS), une nouvelle étude du membre Alastair Carruthers, du Derm Centre de Vancouver, a indiqué que le traitement des rides du visage par Botox sur une période prolongée était une pratique sûre et durablement efficace.

Publiée dans le Journal of the American Academy of Dermatology, cette étude atteste également que le Botox peut être associé à d’autres traitements esthétiques en toute sécurité et qu’à long terme, les patients sont satisfaits des résultats.

Les chercheurs ont interrogé près de 200 patients traités par Botox durant au moins cinq années consécutives entre 1999 et 2012. L’âge moyen des patients était de 46 ans lors de la première injection ; ils ont reçu au moins un traitement chaque année pour les rides intersourcillières. Le Dr Carruthers explique : « La perception que les patients ont de leur âge est une méthode extrêmement simple de juger des résultats. Nous avons constaté que plus le traitement durait longtemps, plus les patients trouvaient qu’ils avaient l’air jeune. »

Les patients ont bénéficié de 5 112 séances au total, soit en moyenne au moins deux traitements par an sur une période moyenne de neuf ans, certains ayant été traités jusqu’à 16 ans. Les chercheurs ont examiné les données relatives aux régions du visage traitées, au nombre de traitements, à la dose administrée pour chaque région, à l’existence d’autres traitements esthétiques du visage et à tout effet indésirable lié au Botox.

Les patients traités sur une longue période étaient satisfaits, mais l’objectif des chercheurs s’étendait au-delà de la satisfaction. « Nous nous sommes intéressés à la vie réelle des patients, à la manière dont ce traitement s’était intégré à leur quotidien ainsi qu’à l’évolution des traitements eux-mêmes au fil du temps, » explique le Dr Carruthers. « Les médecins ont réduit la quantité de Botox injectée par séance pour traiter les rides horizontales du front, ce qui nous permet d’obtenir un résultat plus naturel. »

Quatre-vingt-cinq pour cent des patients du groupe étudié ont reçu des traitements de comblement des tissus mous, et nombre d’entre eux ont bénéficié d’autres traitements esthétiques du visage au cours du temps, dont des thérapies par lumière intense pulsée. Les effets indésirables résultant de l’association du Botox à d’autres traitements étaient rares, pour la plupart légers, et diminuaient nettement au cours de la première année.

Le Dr Carruthers commente : « Cette étude rétrospective fournit de nombreuses indications sur la progression des traitements esthétiques et sur les tendances cliniques à une époque où les traitements esthétiques injectables pour l’atténuation des rides du visage se généralisent. Avec les années, nous avons appris à améliorer nos traitements et à les rendre plus efficaces. »

Pour les interventions médicales de relâchement des rides, choisir un spécialiste tel qu’un dermatologue ou un chirurgien dermatologue reste primordial. « Dans notre cabinet, nous disons : « Faites les boutiques pour trouver des chaussures, pas pour les traitements de votre visage. C’est vous qu’il représente. » » ajoute le Dr Carruthers.

Le Botox a toujours eu de multiples utilisations en médecine, et on commence à l’employer pour des affections comme la dépression. Et le Dr Carruthers de conclure : « Le Botox est un traitement de plus en plus intéressant. »

source : http://www.bodylanguage.fr/etude-innocuite-botox/

Leave a Comment

Name*

Email* (never published)

Website